Rechercher
  • Charlotte Giudicelli Zen Ô Féminin

J'ai fait une fausse couche...

La fausse couche concerne 10 à 15% des grossesses. Elle survient généralement durant le premier trimestre. Physiologiquement parlant, c’est un phénomène assez fréquent qui touche de nombreuses femmes. La nature est bien faite car assez souvent la fausse couche est due à des anomalies embryonnaires d’ordre génétiques.

Malheureusement, le corps médical n’a pas souvent les bons mots pour accompagner les femmes au niveau psycho-émotionnel.




Si je passe ce constat qui se base sur un processus naturel, qu’en est-il vraiment du vécue de la femme dans sa tête et dans son corps ?

Ce sujet est souvent tabou car je remarque que beaucoup de femme oublie de le mentionner comme si cet épisode était anodin ou honteux voir inconsciemment culpabilisant et pourtant…


L’expérience de la fausse couche a fait parti de mon chemin de vie.

Elle est arrivée lors de ma deuxième grossesse durant le 2éme mois. Je m’étais projetée dans cette grossesse, mon compagnon aussi et tout mon corps me renvoyait à mon état de femme enceinte. De plus, j’avais passé une échographie de datation donc nous avions vue ce minuscule embryon de vie. De léger saignement m’ont mis la puce à l’oreille et une échographie est venue confirmer qu’il n ‘ y avait plus d’activité cardiaque.

Le choc de la nouvelle m’a submergé tel un cataclysme même si je savais au fond de moi que la nature faisait bien les choses. Je rentrais difficilement dans une période de deuil, deuil de la grossesse, deuil de l’enfant à venir.

Une anesthésie générale a été nécessaire pour venir enlever l’embryon mort de mon utérus. Pour moi c’était une épreuve supplémentaire suite au choc de la nouvelle.

Après l’intervention, tout mon corps était douleur et tristesse. J’avais conscience que je devais me faire aider au niveau psychologique, émotionnelle et énergétique pour traverser ce deuil.

Les Fleurs de Bach et l’Homéopathie sont venues soutenir ce processus. Un espace de parole, la Sophrologie et un massage énergétique ont aidé mon corps à digérer et ma tête à intégrer positivement cette expérience de mort/vie.


Je te partage mon expérience pour t’exprimer et t’expliquer que par la Sophrologie et les Fleurs de Bach, j’ai à cœur d’accompagner chaque femme qui passe par cette expérience. Car même si la fausse couche est un phénomène naturel, il n’en reste pas moins que c’est un bouleversement émotionnel voir un traumatisme à intégrer et dépasser quelques soit la manière dont l’évènement s’est manifesté et déroulé.


Aussi, je souhaite intégrer les Interruptions Volontaire de Grossesse (IVG) au même titre que l’avortement spontané (fausse couche). Car même si c’est un choix fait en pleine conscience il n’en reste pas moins traumatisant et/ou marquant dans la vie d’une femme.


Les fleurs de Bach vont agir au niveau émotionnel pour t’aider à retrouver ton équilibre. Car de nombreuses émotions et sentiments peuvent te submerger : tristesse, colère, injustice, culpabilité, fatigue, etc.

Elles sont un formidable soutient dans le processus de deuil et d’intégration de l’événement vécue.


La Sophrologie te permettra d’évacuer les tensions accumulées et de renouer avec ton corps de femme et ton corps plaisir. Aussi, elle t’offrira un espace de parole pour mettre des mots sur tes maux. La Sophrologie sera un allié pour intégrer et dépasser ce vécue. Et elle te permettra de retrouver un bien-être et une harmonie intérieure.


Si tu lis cet article ce n’est pas un hasard. Il n‘ y a pas de bon moment. Si tu viens de vivre une fausse couche ou une IVG ou que celle-ci date, peu importe. L’important, c’est ton ressentie et ce qui est juste pour toi.

Posts récents

Voir tout